PigeonBot, le robot volant doté de 40 vraies plumes de pigeons

0
156

Des scientifiques de l’Université de Stanford cherchent actuellement à comprendre le fonctionnement du vol chez les oiseaux. Pour cela, ils ont construit un robot volant doté de 40 vraies plumes de pigeon. Appelé PigeonBot, cet appareil a été spécialement conçu pour reproduire la mécanique des ailes d’oiseau. Les concepteurs de PigeonBot ont déclaré que ce projet sera pour plus tard une source d’inspiration pour ceux qui construisent des machines volantes ainsi que pour ceux qui étudient les oiseaux.

Les scientifiques se sont basés sur les travaux de Laura Matloff, une étudiante diplômée de l’Université de Stanford, pour la conception du robot volant. Laura Matloff a réalisé une étude consistant à comprendre la manière dont les plumes individuelles des pigeons fonctionnent ensemble. En analysant des cadavres de pigeon de qualité alimentaire à l’aide d’un système de capture de mouvement, elle a remarqué que le fonctionnement de l’aile des pigeons dépendait essentiellement d’un tendon flexible se trouvant au niveau de l’aile qui pouvait modifier l’angle de toutes les plumes en simultanée. Grâce à ces données, les chercheurs ont pu reproduire un modèle de vol de pigeon en exploitant deux variables qui sont l’angle de l’aile globale et l’angle de l’articulation du doigt se trouvant au milieu de l’aile. Pour cela, l’équipe a posé 40 vraies plumes de pigeons sur un squelette artificiel capable de se plier à deux endroits avec des élastiques contrôlant l’angle des plumes. Ils ont ensuite combiné le tout avec une petite hélice, une queue et un gouvernail artificiel, des contrôleurs ainsi que différents capteurs. L’appareil a d’abord été testé dans une soufflerie puis à l’extérieur via une télécommande. Eric Chang, l’un des participants au projet et diplômé de l’Université de Stanford a déclaré que les tests ont été un succès. D’après lui, cette innovation poussera les ingénieurs en aérospatiale à revoir leur méthode de développement d’appareils volant en se tournant vers un modèle de vol plus simple.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here