Des objets connectés dans votre maison pour personnaliser votre contrat d’assurance

0
247

Le secteur de l’assurance fait partie des pratiques les plus anciennes des différentes civilisations humaines. Même si les méthodes ont évolué au cours du temps, les prestations se basent toujours sur le calcul des risques pour en déterminer les prix. De nos jours, le secteur connait des hauts et bas. Les bons clients paient toujours plus et les clients imprudents moins qu’ils ne le devraient. Les traitements des réclamations prennent aussi beaucoup trop de temps et les fraudeurs arrivent toujours à trouver de nouvelles failles dans le système.

L’IoT (Internet of Thing) ou Internet des objets facilite la collecte et l’analyse de données du monde physique en temps réel. Dans le secteur de l’assurance, l’IOT constitue une approche efficace pour améliorer la précision des estimations, pour réduire les coûts et pour éviter les fraudes. En 2018, le cabinet d’assurance Lloyd’s a publié un rapport décrivant certains des avantages que la croissance de l’IoT apportera au secteur de l’assurance. Le document indique que l’IoT permettra d’avoir une meilleure compréhension des risques en identifiant les pertes évitables. Voici 3 exemples de secteurs de l’assurance où l’IoT pourrait améliorer les choses.

Malgré cette situation, des experts pensent qu’il est fort probable que l’avènement de l’internet des objets (IoT en anglais pour Internet of Thing) et de la technologie 5G vont apporter de grands changements dans le secteur de l’assurance.

Dans ce contexte, l’IoT va améliorer considérablement le secteur de l’assurance des chaines d’approvisionnement. Ben Hubbard, le cofondateur et PDG de Parsyl (une compagnie d’assurance commerciale américaine), a déclaré que l’IoT permettra d’analyser une grande quantité de données pour une meilleure compréhension des risques dans les chaines d’approvisionnement. Les données accumulées par les capteurs IoT pourront être utilisées par les assureurs pour accéder en temps réel aux informations concernant l’état des marchandises à tous les niveaux de la chaine d’approvisionnement, et pour identifier les personnes responsables en cas de problèmes. L’analyse des données permettra également d’avoir une compréhension significative des risques réels sur la base de faits objectifs pour une gestion des risques et des primes plus précises. Parsyl est l’un des premiers assureurs à avoir intégré cette solution. La compagnie utilise à la fois des capteurs intelligents et des outils d’analyse de données pour comprendre quand, où et comment les conditions environnementales telles que la température et l’humidité affectent les marchandises que ce soit en transit ou en stockage.

L’IoT peut également changer la manière dont le secteur de l’assurance opère face aux inondations. Une assurance est en effet primordiale pour les particuliers et les entreprises pour la protection de leurs biens immobiliers. En général, l’évaluation des risques se base sur des paramètres géographiques, sur les codes postaux. Faute de données précises, de nombreuses entreprises se voient refuser une assurance, tandis que d’autres sont obligées de payer des primes élevées. La vérification et le règlement des réclamations peuvent prendre des mois, par manque d’informations concernant les évènements et les dommages. Depuis quelques temps, certains assureurs ont fait appel à l’IoT pour proposer des polices d’assurance et des primes plus adaptées à chaque situation. Le Dr Ian Bartholomew, le cofondateur de la startup insurtech FloodFlash, a indiqué que les capteurs IoT fournissent des données précises sur les inondations de la propriété de leurs clients. Les informations collectées par les capteurs permettent ainsi de proposer des devis sur mesure pour des bâtiments individuels, et non sur la base du code postal. Les primes sont ainsi adaptées à chaque entreprise. Les clients de FloodFlash peuvent actuellement bénéficier d’un devis personnalisé, suivant la profondeur de l’inondation contre laquelle ils veulent s’assurer, et du paiement qu’ils souhaitent ensuite recevoir en cas de sinistres. Pour cela, FloodFlash installe des capteurs connectés à internet dans les propriétés de ses clients afin de surveiller le niveau des inondations en temps réel. Dans les cas où une inondation atteint la profondeur convenue, FoodFlash peut payer sans délai les primes, sans passer par des traitements de dossiers compliqués.

Le secteur de l’assurance habitation va également évoluer grâce à l’IoT. Mitchel Klein, le directeur exécutif de Z-Wave Alliance, a déclaré que l’installation d’appareils IOT dans les maisons permettra de réunir des données pouvant être exploitées pour une meilleure compréhension des risques. Les dispositifs intelligents de sécurité et de détection quant à eux peuvent être utilisés comme une mesure préventive en envoyant des alertes aux propriétaires et à leur assureur en cas de problèmes. Les dégâts d’eau font par exemple partie des principales causes de réclamations d’assurance habitation. Les capteurs de fuites installés à proximité des zones à risques potentiels telles que les chauffe-eau et les machines à laver peuvent envoyer des alertes avant qu’une catastrophe ne se produise. Si un tuyau se casse ou présente une fuite alors que personne n’est présent dans la maison, le capteur peut commander une vanne intelligente pour que celle-ci puisse fermer l’eau afin de réduire les dégâts, et peut ensuite avertir les propriétaires. De nos jours, de nombreuses compagnies d’assurance ont décidé de travailler en collaboration avec des sociétés de maison intelligente pour proposer ce type d’offre. Les clients peuvent par exemple acheter et installer des capteurs intelligents chez eux tout en donnant l’accès des données aux assureurs. En échange, ils profitent d’une remise sur leur prime.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here