Quand 2 robots collaborent pour faire émerger de nouveaux domaines d’application

0
141

Dans une vidéo, les entreprises robotiques Boston Dynamics et OTTO Motors ont présenté un nouveau concept de travail collaboratif entre robots dans le domaine de l’entreposage logistique. La vidéo présente une démonstration impliquant le robot Handle de Boston Dynamics et le robot mobile autonome (AMR) OTTO 1500 d’OTTO Motors. Handle cueille et place des boîtes sur l’OTTO 1500 en les agençant sous forme de palettes à l’aide de son bras robotique. Pour y arriver, Handle dispose d’une vision embarquée dénommée « Pick », qui intègre une fonction de détection 2D et 3D de haute résolution pour identifier les différentes boîtes à placer sur son homologue. Pick est un système acquis par Boston Dynamics après le rachat de Kinema Systems en avril 2019. Grâce à Pick, Handle est capable de manipuler jusqu’à 720 boîtes par heure. Le robot Handle a déjà été présenté en 2017. À l’époque, il disposait de deux bras. La version présentée dans la vidéo n’en possède qu’un, ajoutée d’une pince d’aspiration. Ce robot peut soulever une charge de 15 kg.

Selon Boston Dynamics, le robot Handle a passé des essais de validation en 2019 avec des clients en entreposage. L’entreprise a décidé de collaborer avec OTTO Motors pour proposer un nouveau concept d’automatisation des espaces logistiques. Par contre, la vidéo ne précisait pas si le travail effectué par les deux robots faisait l’objet d’une intervention humaine ou s’ils travaillaient de manière autonome. Kevin Blankespoor, vice-président de l’ingénierie produit chez Boston Dynamics, précise que cette démonstration visait à promouvoir la faisabilité d’une solution d’automatisation d’entreposage plus flexible. Il ajoute également que Boston Dynamics veut répondre aux attentes de ses clients en développant les capacités d’interaction de Handle avec d’autres robots autonomes comme OTTO 1500.

Dans un discours au Robotics Summit & Expo de 2018, l’ancien PDG de Boston Dynamics, Marc Raibert, a déclaré avoir des difficultés à équilibrer les objectifs à court et long terme de l’entreprise. Il a déclaré que l’objectif principal de Boston Dynamics était de proposer des produits utilisables pour des applications réelles. Depuis son rachat par SoftBank en 2017, Boston Dynamics fait de gros efforts de commercialisation, à l’exemple de la mise en location de son célèbre robot-chien, Spot, depuis fin 2019. Mark Raibert lui-même a quitté son poste de PDG en octobre 2019 pour laisser sa place à Robert Playter, qui faisait partie de l’entreprise depuis 1994, peu après la séparation de Boston Dynamics du MIT. L’ancien PDG va désormais occuper le poste de président fondateur, et continuera à soutenir le développement de robots de recherche chez Boston Dynamics.

Pour sa part, OTTO Motors semble être pleinement satisfaite de sa nouvelle collaboration avec Boston Dynamics. Ryan Gariepy, son cofondateur et actuel directeur technique, pense que leurs technologies respectives peuvent contribuer à l’émergence de nouveaux domaines d’applications robotiques.

Néanmoins, les robots d’entreposage comme Handle et OTTO 1500 n’arriveront pas de sitôt dans les entreprises à cause de leur coût actuellement trop élevé. Ce qui n’empêche pas Boston Dynamics et OTTO Motors d’être présentes au prochain salon professionnel pour l’automatisation de la chaîne d’approvisionnement, de la fabrication et de la distribution qui se tiendra à Atlanta du 9 au 12 mars prochain.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here